Présentation MAIA

Les M.A.I.A. font l’objet de la mesure 4 du plan Alzheimer 2008-2012.

Cette mesure est suivie par un comité national de suivi composé de nombreux partenaires : Direction générale de la santé (DGS), Direction générale de l’offre de soins (DGOS), Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), Mission nationale de pilotage du plan Alzheimer, Assemblée des départements de France (ADF), Caisse nationale d’assurance maladie (CNAMTS), Association France Alzheimer, représentants des professionnels de santé libéraux, Fondation Médéric Alzheimer et CNSA.

Pourquoi les M.A.I.A. ?

Cette mesure repose sur le constat d’une fragmentation de la prise en charge des personnes âgées, tant pour l’accés aux soins et aux aides que pour le fonctionnement des structures et des services, particulièrement problématique dans la situation des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

 

Des structures de coordination ont déjà été mises en place, telles que les centres locaux d’information et de coordination (C.L.I.C.) et les réseaux gérontologiques, sans qu’aucune ne soit complètement légitimée par l’ensemble des services d’un territoire pour suivre la personne tout au long de son parcours.

Les dispostifis M.A.I.A. développent une dynamique de territoire qui permet de construire un réseau intégré de partenaires pour les soins, les aides et l’accompagnement des malades qui vivent à domicile.

À travers les M.A.I.A., l’objectif consiste donc à renforcer l’articulation des intervenants des champs sanitaire, social et médico-social autour de la personne en perte d’autonomie fonctionnelle et de ses aidants, afin de :

  • simplifier les parcours (pour accéder aux services, soins...),
  • réduire les doublons en matière d’évaluation des besoins des personnes,
  • éviter les ruptures de continuité dans les interventions proposées (à l'occasion d'une hospitalisation par exemple),
  • améliorer les échanges entre les différents professionnels (réunions entre partenaires, partage de documents,...).

Il ne s’agit pas de créer une nouvelle structure, mais d'améliorer l'articulation entre les structures existantes. Les M.A.I.A. sont donc portées par des acteurs déjà présents dans le paysage institutionnel.